Suzanne Lehn · mai, 2010

Traductrice bénévole (anglais – français) depuis juin 2008, éditrice de GV en français (jusqu'en juin 2019). Retraitée de la fonction publique territoriale (finances), bénévole (droits des étrangers, informatique). A attrapé très tôt le virus de l'actualité.

Contacter Suzanne Lehn

Dernières publications de Suzanne Lehn de mai, 2010

Russie : La Gay Pride de Moscou, photos de blogueurs

L'utilisateur LJ Zyalt publie [en russe] des photos de la gay pride [marche des fiertés] de Moscou, qui s'est tenue malgré son interdiction par les autorités moscovites. Les organisateurs ont dû en changer plusieurs fois l'endroit. D'autres photos de la parade, qui n'a duré que quelques minutes, ici, ici et ici.

La Guinée s'apprête à élire son président

  29/05/2010

Un espoir mêlé d'anxiété règne en Guinée à l'approche de l'élection présidentielle fixée au 27 juin prochain. Il s'agit des premières élections libres en Guinée depuis l'indépendance. Rétrospective des événements récents revue des réactions sur les blogs.

Lire la suite

Algérie Télécom : Le seul choix ?

Algérie Télécom, l'opérateur principal de services Internet en Algérie, est bien connu des blogueurs pour la médiocrité de son service et la fréquence de ses interruptions. Dans ce billet, Katharine Ganly nous présente les frustrations de Houda, une jeune blogueuse de Sidi Bel Abbès.

Lire la suite

Egypte : Le Da Vinci Code égyptien sur la sellette

Publié en 2008, le livre du Dr Youssef Zidane, Azazeel, (Belzébuth) a soulevé l'émoi, puis le ressentiment. Aujourd'hui - en 2010 - il est taxé de blasphème et de diffamation du christianisme, et comme insulter l'une des 'confessions célestes' tombe sous le coup de la loi en Egypte, Youssef Zidane pourrait encourir jusqu'à cinq ans d'emprisonnement... Réactions des blogueurs.

Lire la suite

Brésil : 5 X Favela, ou comment briser par l'art les barrières sociales et culturelles

  22/05/2010

5 X Favela est un projet social et cultural qui a abouti à un long-métrage sur les favelas du Brésil présenté cette semaine au Festival du cinéma de Cannes. C'est le premier film brésilien en son genre à avoir été réalisé par des habitants de bidonvilles. Mais avant de faire le voyage du festival, Felha, l'un des metteurs en scène, a été arbitrairement humilié par la police, signe du chemin restant à faire pour réduire la stigmatisation par la société brésilienne.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site